Connexion Espace candidat

J'ai déjà un espace candidat

 
Pause
Lecture
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’authentification et d’ajout de favoris. En savoir plus
Moteur de recherche d'offres d'emploi Cirad

Vous êtes ici :  Accueil  ›  Liste des offres  ›  Détail de l'offre

Chercheur.e en écophysiologie des bananiers en systèmes agroforestiers F/H


Détail de l'offre

Contexte

Département / Unité (affectation future)

Le Cirad (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement) produit et transmet de nouvelles connaissances pour accompagner l'innovation et le développement agricole dans les pays du Sud avec ses partenaires.

Il a pour objectif prioritaire de bâtir une agriculture durable des régions tropicales et méditerranéennes, adaptée aux changements climatiques, capable de nourrir 10 milliards d'êtres humains en 2050, tout en préservant l'environnement.  

Référence

P-PERSYST-GECO-2020-06-CDI-3806  

Date de fin de diffusion

23/08/2020

Description de la future affectation

Domaine

Science - Sciences agronomiques

Type de contrat

CDI

Intitulé

Chercheur.e en écophysiologie des bananiers en systèmes agroforestiers F/H

Date de début

01/12/2020

Description du poste / de la mission

Au cours des 10 dernières années, l'Unité Propre de Recherche « Fonctionnement écologique et gestion durable des agrosystèmes bananiers et ananas » (UPR GECO) a réalisé des recherches et des travaux de R&D innovants pour accompagner la transition agroécologique des agrosystèmes bananiers aux Antilles à travers l'introduction de plantes de services dans la strate herbacée. L'ambition de l'unité est aujourd'hui d'augmenter encore la diversité des agrosystèmes bananiers en incluant une strate arborée, ceci afin de produire une plus large diversité de services écosystémiques. Cette nouvelle dimension dans la conception de systèmes agroécologiques innovants représente l'opportunité de mobiliser de nouveaux leviers pour la régulation des bioagresseurs et pour l'atteinte de services écosytémiques plus larges, mais nécessite également de limiter les dis-services. L'étude des interactions interspécifiques et notamment la compétition pour les ressources au sein de l'agrosystème devient cruciale. Ainsi, la compréhension du partage des ressources minérales, hydriques et radiatives dans ces systèmes multi-strates est un enjeu majeur pour la conception de systèmes agroforestiers agronomiquement performants.
C'est dans ce cadre que vous étudierez le fonctionnement global du bananier, dans des systèmes relativement simples de monocultures ainsi que dans des associations plurispécifiques. Vous devrez quantifier les effets d'associations d'autres espèces sur les mécanismes de compétition et de compensation, en particulier au niveau des processus liés à la photosynthèse et à l'allocation des assimilats carbonés au sein du bananier. Enfin, les mécanismes de compensation étant probablement variables d'un génotype à l'autre, vous identifierez les génotypes de bananiers les plus adaptés à des agrosystèmes plurispécifiques multi-strates.
Les modèles actuels de simulation du fonctionnement des bananiers n'intègrent pas correctement la prise en compte de conditions limitantes des ressources, ni les mécanismes de compensation, ni la diversité variétale. Vous travaillerez ainsi en étroite collaboration avec les agronomes et modélisateurs de l'unité pour produire de nouvelles connaissances sur l'écophysiologie du bananier et notamment pour mieux caractériser les mécanismes de compensation et de remobilisation des assimilats sous l'effet de différents facteurs : limitation des ressources, pratiques culturales et diversité variétale. Ces travaux permettront de renouveler les approches de modélisation du fonctionnement des bananiers en peuplements plurispécifiques.
L'objectif finalisé de ces travaux de recherche sera d'optimiser la gestion des bananiers (incluant les pratiques de gestion des relations source-puits : sélection des rejets, stratégies d'effeuillage…) et de leurs arrangements spatiaux au sein de systèmes de culture agroécologiques en rupture.
Le poste sera basé en Guadeloupe, sur le site de Capesterre belle eau.

Profil souhaité

Titulaire d'un Doctorat en écophysiologie végétale, vous possédez idéalement une expérience en modélisation du fonctionnement des plantes et/ou une connaissance des systèmes pluri-spécifiques.

Les compétences recherchées sont les suivantes:
- Connaissances expertes en écophysiologie végétale, agronomie et fonctionnement des systèmes cultivés
- Expérience de mesures in situ du fonctionnement carboné et hydrique des plantes fortement souhaitées
- Des connaissances du fonctionnement des peuplements plurispécifiques (interactions interspécifiques) seraient appréciées
- Une expérience en modélisation écophysiologique serait un avantage pour interagir avec les modélisateurs de l'unité
- Bonne capacité d'intégration de connaissances multiples
- Bonne capacité à travailler en équipe


Vous êtes fortement attiré.e par le travail en conditions tropicales et avez un goût prononcé pour les approches expérimentales de terrain

Contraintes du poste

Travail en zone tropicale / humide / subtropicale

Poste ouvert aux

Cadre

Salaire base France, hors indemnités d'expatriation

27-37 K€

Localisation du poste

Localisation du poste

Guadeloupe

Précision sur la localisation (DR, ville)

Capesterre belle eau

Description complémentaire de la future affectation

Lieu de rattachement

Métropole

Demandeur

Renseignements sur le poste - Prénom

Luc

Renseignements sur le poste - Nom

DE LAPEYRE

Renseignements sur le poste - Email

luc.de_lapeyre_de_bellaire@cirad.fr